Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 10:21

la mort en face

Voici l'un des derniers livres que j'ai lu : La mort en face de Cody Mc Fadyen.

Je me souviens encore l'avoir acheté à l'aveuglette lors d'une de mes visites à la Fn**. Au départ, j'y allais pour acheter un Thilliez et/ou un Chattam. J'en suis donc ressortie avec ce livre en plus, grâce une quatrième de couverture ayant attisée ma curiosité.

 

Lors de lecture, j'ai pu comprendre très rapidement que c'était plus ou moins une suite de son premier livre : Shadowman. Mais au final, cela ne gêne pas du tout de ne pas l'avoir lu, puisque l'auteur prend le soin de rajouter des explications si nécessaire.

 

A présent, parlons un peu de l'histoire, voici donc la quatrième de couverture :

Agent chevronné du FBI, Smoky Barret peine à croire ce que lui rélève Sarah : l'adolescente affirme que, depuis dix ans, un inconnu sort de l'ombre régulièrement pour torturer et tuer sous ses yeux les gens qu'elle aime. Sans aucune explication, il a décidé de ruiner méthodiquement sa vie et de la pousser vers la folie.

Si tous les meurtres précédents étaient maquillés en suicide, les trois derniers révèlent enfin l'existence du bourreau de la jeune fille. Le monstre aurait-il enfin commis une erreur ? Ou bien a-t-il réservé à Smoky un rôle de choix pour achever son terrifiant "chef-d'oeuvre" de cruauté ?

 

Lors des premiers chapitres, je fus un peu secoué et surprise des descriptions des scènes de crimes faites par l'auteur. J'ai eu l'impression de relire, lors de certains passages, Train d'enfer pour Ange Rouge de Franck Thilliez.

Cependant, au fil des pages, la comparaison ne continua pas et je me suis laissée happer par l'intrigue... Une intrigue déroulée lentement et  parfaitement jusque dans les dernières pages, moment où j'ai pu enfin savoir qui était le tueur. Je n'étais pas arrivée à trouver qui il était avant que cela soit écrit. J'ai donc dévoré chaque chapitre, cherchant le moindre indice me permettant de trouver ce monstre !

Juste un petit bémol sur le dénouement final qui, lui, était totalement prévisible et donne ainsi une fin heureuse à ce thriller bien noir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Bubulle - dans Parfois je lis...
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 18:37

evangeline.jpgIl y a quelques mois, j'ai décidé de participer au voyage d'un livre en acceptant de le recevoir, de le lire, d'en faire un article ici, puis de l'envoyer vers de nouveaux horizons.

A l'heure actuelle, trois tâches sur quatre ont été accomplies... et donc, je vais me livrer à la dernière qui consiste à donner mon avis, mes impressions suite à la lecture d'Evangeline et la première prophétie de Myriam Becker.

 

Tout d'abord une présentation du principale personnage.

Evangeline est une adolescente, de langue maternelle française, qui a perdu sa mère à l'âge de 7 ans. Suite à cette mort, elle a connu la rue et de nombreux foyers, et a décidé de ne plus pleurer.

 

Ensuite, un rapide résumé.

L'histoire se déroule à Celestown, ville où elle est accueilli par une famille composée de deux garçons et d'une fille.

Son arrivée dans ce lieu entraîne de nombreux événements étranges.

Son accueil dans sa nouvelle famille est très chaleureux de la part du plus jeune des fils, qui la suit comme son ombre et souhaite qu'elle le considère comme son frère, et par la mère. Par contre, elle ressent une certaine réticence du père et des deux aînés. Pourtant, tous souhaitent la rassurer en lui répétant qu'elle ne partira pas rapidement dans un foyer malgré les événements qui se produisent tout au long de l'histoire. Cependant, elle n'arrive pas à leur faire confiance et reste méfiante et distante.

Au lycée, son intégration n'est pas des plus aisées. Elle suscite un grand nombre de remarques désagréables, des moqueries des autres vis à vis de son passé. Malgré tout, un petit groupe de jeunes cherche absolument à devenir ses amis. Son professeur de français devient aussi une personne assez proche, qui l'aide à découvrir une passion : la musique.

Très rapidement, elle commence à faire des malaises, des cauchemars, à entendre des voix méchantes. Au départ, afin de se protéger, elle tombe dans un coma. Cela l'inquiète, elle a peur de devenir folle...

Sa passion pour la musique et un lien puissant et étrange avec une tigresse blanche l'aident à surmonter et à dépasser ses événements.

Ainsi, elle apprend qu'elle est l'héritière d'une prophétie : elle doit trouver un livre. Elle doit aussi trouver ceux qui vont la protéger et faire attention à ceux qui souhaitent lui faire du mal.

 

A présent, mes impressions...

J'ai eu quelques difficultés à me lancer dans la lecture de ce livre. Le premier chapitre m'a totalement déroutée. Je ne comprenais pas l'histoire et n'arrivais pas à savoir qui était qui.

Il a fallu que j'arrive au chapitre où Evangeline arrive dans sa famille pour me sentir happer par ce livre et avoir envie de connaître la fin.

J'ai apprécié le déroulement de l'histoire, l'écriture fluide de l'auteure et surtout, la description sommaire et intrigante de certains personnages. Je suis très souvent restée dans le flou quand à l'implication de certains personnages, puisque l'auteur ne dévoile uniquement que l'essentiel et laisse ainsi libre cours à mon imagination.

Une petite déception : la fin qui m'a fait penser à Harry Potter. C'est mon seul bémol.

 

Pour finir, voici deux extraits qui j'apprécie.

 

[...] Lorsqu'elle jouait du piano, c'était comme lorsqu'elle dansait. Elle se sentait libre et affranchie de tout ce qui la retenait de vivre. Les règles s'effaçaient, ses soucis s'envolaient ; la seule chose qui comptait, c'était le moment présent... ce moment où elle entendait les notes chanter à ses oreilles...

Elles la faisaient vibrer, voyager au-delà d'elle-même, et tout ce qu'elle était n'existait plus. Elle n'était plus que sensations et allégresse. La musique... elle prenait possession d'elle et Evangeline se sentait alors tellement vivante... tellement vrai... qu'elle aurait voulu que jamais cela ne cesse...

Ces sensations lui avaient manqué... Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pu faire l'un ou l'autre... et voilà qu'on lui rendait une partie d'elle... en lui offrant un piano. Un instrument par lequel exprimer ses sentiments. Un instrument par lequelle, elle pouvait juste... oublier ce qu'elle était, d'où elle venait et ce qu'elle avait perdu. Elle revivait à travers la musique. Elle devenait quelque chose d'unique... elle devenait une entité... un instrument au pur service des sons qu'elle entendait.

Elle se sentait un peu rouillée, mais n'en entama pas moins la 9ème symphonie de Beethoven : la sonate du clair de lune. C'était sa musique préférée. Elle jouait la plupart du temps les yeux fermés afin d'en apprécier plus vivement les sons.

La musique la libérait, la soulageait, la rassurait. Elle la faisait vivre lorsqu'elle n'en pouvait plus. Elle la rendait heureuse, lorsqu'elle allait mal. [...]

[...] Installée au piano, elle entama ses morceaux préférés pour s’échauffer. Elle jouait les yeux fermés guettant l’apparition des notes avec un mélange d’excitation et d’appréhension.

Lorsqu’elles apparurent enfin, les doutes et les craintes d’Evangeline s’envolèrent. Elle sourit et les regarda se pavaner en frétillant. Evangeline interpréta plusieurs morceaux de Linkin Park, puis deux chansons de Mylène Farmer : « Innamoramento » et « Comme j’ai mal ». Elle poursuivit avec des morceaux de Offsprings et termina avec Kyo : « Dernière danse ».

Evangeline faillit plusieurs fois s’écrouler de rire en regardant les notes danser, ce qui affecta sa façon de jouer.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle se sentait légère. [...]

 

Si vous souhaitez participer au voyage de ce livre, aller ici, sur le blog d'Angélita pour y voir les modalités.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Bubulle - dans Parfois je lis...
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 19:48

fractures.jpg

Voici l'un des derniers livres dont je viens de lire la dernière page, hier soir. En fait, j'en lis toujours deux voire trois en même temps, afin d'avoir le choix... et surtout ne pas culpabiliser si je n'arrive vraiment pas à me lancer dans l'histoire !! Il y en a toujours au moins un qui attire plus mon attention.

Parenthèse faite sur ma façon de lire, je vais un peu plus vous donner mon humble avis sur ce livre.

 

Je commence par l'auteur, Franck Thilliez. Je l'ai découvert lors de la lecture de Train d'enfer pour Ange rouge. Suite à la lecture de ce livre, qui m'a envoûtée, passionnée,  j'ai décidé petit à petit de tous les lire... Sur certains livres, j'ai été déçue... Je devinais trop facilement la fin, l'histoire était toujours menée de la même façon... Le charme était rompu et je ne savais pas si je me plongerais dans son prochain livre... J'ai donc fait une grande pause, pensant ne plus en lire un autre. Et, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !! Je me suis donc plongée cet été dans la lecture de L'anneau de Moebius, qui tomba au hasard entre mes mains...  En moins de 3 jours, je le termina...  Je venais de redécouvrir cet auteur... je venais de retrouver la raison pour laquelle j'avais adoré ces premiers livres...

Et donc dès la sortie aux éditions Pocket de Fractures, j'ai filé à la Fn*c du coin pour l'acheter... La question ne se posait même pas... Je voulais absolument le lire.

Le soir même, je me plongeais dans l'histoire d'Alice... Et je retrouvais cet univers, si propre à cet auteur, qui m'avait totalement envoûtée et fascinée au départ...

L'histoire me sembla de suite complexe avec toutes ces personnes qui n'avaient pas obligatoirement un lien entre elles...  Au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, je tentais de fabriquer mon propre schéma reliant chaque prénom entre eux.

J'avais de plus en plus de mal à stopper ma lecture... Je voulais toujours savoir la suite. J'étais réellement happée par l'histoire, histoire qui se déroulait lentement et secrètement au fil des pages lues. J'adorais chaque soir en découvrir un peu plus, disparaître du monde réel en l'instant de quelques lignes, et me retrouver embarquée dans le tourbillon des mots de l'auteur, tourbillon magique... sensation enivrante et que j'adore...

Mais, malheureusement il y a un "mais", je découvris trop vite et trop simplement le dénouement.. Certes, il semble logique que petit à petit, tout se mette en place afin d'amener la fin de l'histoire. Cependant, je regrette juste que cette fin soit un peu bâclée, à mon goût... sensation que l'on se débarrasse de certains détails, de certaines personnes trop facilement. Sensation qu'il faut clôturer, mettre le mot fin...

Le souci du détail, de la mise en scène, de ne pas trop en dire, en écrire, connu  lors de  la lecture de ses premiers livres n'est plus là... 

Malgré tout, j'avoue avoir aimé l'histoire, avoir aimé suivre, Alice à travers ses aventures, son envie de combler les trous noirs de son passé...

J'ai aussi aimé apprendre que qu'Alice existe vraiment... même si cette histoire est romancée, une pure fiction, certaines personnes, lieux ne le sont pas... Alice Dehaene a même son propre blog, ici, où elle raconte l'écriture de ce thriller.

 

Au final, même si je fus un peu déçue, je pense que je me laisserai tenter par son dernier livre, dont je viens de lire le premier chapitre... mais uniquement dès qu'il sortira en version Pocket...

 

Pour finir, voici la quatrième de couverture :

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. A l'hôpital de Lille, son psychiatre doit lui révéler le résultat d'un an de traitement, lui apporter cette lumière qu'elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l'en empêcher : cette photo récente de sa soeur jumelle, pourtant morte dix ans auparavant, qu'elle récupère des mains d'un immigré clandestin ; son père, agressé chez lui à l'arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu'elle découvre dans sa douche et à propos duquel elle n'a pas le moindre souvenir ; cet homme retrouvé nu dans un abribus et qui semble avoir vu le diable en personne.

En un mot, Alice vient de prendre un aller simple vers la folie...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Bubulle - dans Parfois je lis...
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 10:32

les arcanes du chaos

Les vacances étant là, le repos étant contraint et forcé... je peux enfin lire sans être interrompue ou trop fatiguée... et surtout, je peux rattraper le retard que j'ai pris suite à ces six derniers mots forts mouvementés.

 

Je ne vous parlerai pas obligatoirement de toutes mes lectures... uniquement des livres qui m'auront plu tout simplement... et sans prétendre quoi que ce soit.

 

Voici donc le premier...

Tout d'abord l'auteur : Maxime Chattam. Je l'ai connu à travers sa trilogie du mal, avec un gros coup de coeur pour le second, In Tenebris.

 

Cependant, depuis celui-là, je n'avais jamais tenté d'en lire un autre de cet auteur... Et là,  ayant le temps de fouiner dans les rayons thriller, j'ai eu envie d'en trouver un autre.

Je me laissa d'abord tentée par La Théorie Gaïa, le dernier volet de sa trilogie Le Cycle de l'Homme et de la Vérité. Avant de le commencer, je n'en savais rien, c'est en lisant que je me suis aperçue qu'il existait deux autres volets appartenant à ce thème... mais pas dramatique... Les histoires sont indépendantes et je verrai bien si, par la suite, les deux autres me plairont ou pas.

Uniquement la quatrième de couverture du premier livre me donna l'envie de le lire...

Je me suis donc laissée tenter... Et, je n'en suis pas déçue !!! Je l'ai littéralement dévoré.

Cela s'éloigne de sa trilogie du mal... mais il y a toujours ce côté un peu sombre que j'ai adoré dès le départ. Là , en  plus, j'y ai trouvé un petit côté "Dan Brown" et son "Da Vinci Code". Attention, loin de moi de comparer les deux styles, je ne suis pas du tout habilité à le faire... C'est juste un ressenti, une impression !

 

A présent, parlons un peu du livre !!!

 

Dès le départ, le ton est donné.   On tente de trouver qui est  "de l'autre côté. Dans les ombres. Ceux de l'autre côté des miroirs." 

Voici donc le destin de Yael : trouver ou plutôt chercher la réponse à cette interrogation grâce à un grand jeu de piste partant de Paris jusqu'à New-york, en passant par la Savoie ou la Suisse. Tout n'est que mystère, énigme à résoudre pour atteindre la prochaine étape, le prochain indice...Tel un pion, Yael avance dans cet univers, épaulée par Thomas, connu au hasard d'un soir dans un bar... Mais en fait, le hasard existe-t-il ? Les coïncidences de ce monde en sont-elles vraiment des coïncidences ? ou alors...

 

Tout au long du livre, je me suis laissée embarquée par cette histoire...

Mon passage préféré se trouve à la fin.. et donc, pour ne pas enlever le suspense, je ne le citerai pas... Cependant, j'ai été bluffée par ce dénouement, inattendu je trouve... et très bien amené...

 

A présent, si l'aventure vous a plu, à vous de le lire pour savoir qui sont ces ombres et comment se termine l'aventure de Yael et Thomas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Bubulle - dans Parfois je lis...
commenter cet article

Parfois Je Me Présente...

  • : my miscellaneous
  • my miscellaneous
  • : Ma bulle d'oxygène dans ce monde...
  • Contact

Allo, y a quelqu'un ??


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton


Archives

Parfois Je Vais Par Là-Bas...